Appel à communications : "1914-18. La guerre en cartes", date-butoir : 30 novembre 2013

30 septembre 2013
Par

exportJournée d’études organisée par la Commission ‘Histoire’ du Comité Français de Cartographie.

12 juin 2014

BNF (site François-Mitterrand)

 

Il n’est pas nécessaire de rappeler en quoi la Première Guerre mondiale a profondément bouleversé les sociétés et les territoires, mais aussi les vies personnelles et les formes de la vie culturelle, en Europe et ailleurs dans le monde. A tous égards, le conflit de 1914-1918 a eu un caractère fondateur.

A l’occasion des commémorations de ce conflit, et en liaison avec l’exposition "Eté 14 : les derniers jours de l'ancien monde" organisée à la BNF (25 mars-3 août 2014), le Comité Français de Cartographie (CFC) souhaite organiser une journée d’études spécifiquement consacrée à la place de la cartographie dans la guerre. Les communications sélectionnées seront présentées en français ou en anglais et seront susceptibles d’être publiées dans un numéro spécial de Cartes & Géomatique, la revue du CFC.

Trois directions de travail sont envisagées :

1/ Préparer la guerre :

Comment la cartographie et ses différents acteurs (civils et militaires) ont-ils été mobilisés dans la préparation et la mise en œuvre de la guerre ? Mobilisation sous différentes formes : scientifique et technique, mais aussi idéologique et politique. Quelles hypothèses, quels scénarios cartographiques, quelles représentations territoriales, quelles commandes par les autorités politiques et militaires, etc. ?

2/ La cartographie dans la guerre :

Il s’agit là de se placer au plus près des opérations militaires elles-mêmes, au cœur des affrontements sur le terrain. La question est de décrire et d’analyser les instruments cartographiques variés mis en œuvre dans ces opérations, et, pour certains, inventés et mis au point à cette occasion. On cherche à étudier une cartographie, de terrain ou d’Etat-Major, « embarquée » dans le conflit.

3/ La cartographie dans une société en guerre :

La cartographie n’est pas seulement présente « au front », elle est aussi présente « à l’arrière », sous différentes formes : dans la presse, dans la propagande, dans les manifestations culturelles les plus diverses. Les sociétés sont en guerre et les cartes participent de cette présence de la guerre dans la vie sociale et culturelle du temps. Comment les opérations militaires sont-elles représentées dans les cartes diffusées auprès du grand public ? Sous quelles formes la propagande va-t-elle faire usage de la cartographie, etc. ?

On attend des propositions qui ne se limitent pas au théâtre français ou européen, même si, bien sûr, ces espaces seront présents dans la réflexion. Par ailleurs, l’ambition de cette Journée d’études est de dépasser une approche de la cartographie en termes purement techniques et opérationnels. Les dimensions sociales, culturelles et politiques, devront être prises en considération. Enfin, on aimerait jeter un éclairage sur les usages et les pratiques de la cartographie pour ainsi dire d’« en bas », sur le terrain, et pas seulement sur la cartographie qui est mise en œuvre au niveau des états-majors.

 

Modalités de soumission

Les propositions de communication comprendront un texte d’une page au plus (2000 signes) en français ou en anglais et indiqueront le nom, la fonction et/ou l’organisme de rattachement ainsi que les coordonnées de l’auteur.

Elles devront être envoyées à Catherine Hofmann : catherine.hofmann@bnf.fr et guillaume.lebailly@bnf.fr

Date limite de réception des propositions : 30 novembre 2013.

 

Comité scientifique :

- Jean-Marc Besse, directeur de recherches au CNRS, laboratoire EHGO (Epistémologie et histoire de la géographie) – UMR “Géographie-cités”

- Catherine Hofmann, conservateur en chef des bibliothèques, Bibliothèque Nationale de France (département des Cartes et Plans)

- Guillaume Lebailly, conservateur des bibliothèques, Bibliothèque Nationale de France (département des Cartes et Plans), co-commissaire de l'exposition BnF "Eté 14".

- Gilles Palsky, professeur de géographie à l’université Paris I

- Isabelle Warmoes, ingénieur d’études, Musée des Plans-Reliefs

 

 

 


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Mots clefs :

Posté dans : Actualités

Laisser un commentaire

Voir autres blogs


Carnets de recherche