Pratiques de documentation et composition d’atlas dans les sciences et les arts à l’époque moderne et contemporaine

Pratiques de documentation et composition d’atlas dans les sciences et les arts à l’époque moderne et contemporaine

Quatrièmes Journées d’études du groupe de recherche « Les atlas dans les cultures scientifiques et artistiques modernes et contemporaines : représenter, organiser, conserver les connaissances et les objets » (ACSAM).

Dates : 9 et 10 juin 2014

Lieu : Ecole Française de Rome, Piazza Navona

Organisateur : Jean-Marc Besse (CNRS/UMR Géographie-Cités, Paris).

Discutants : Marie-Noëlle Bourguet (Université Paris-Diderot), Angelo Cattaneo (CHAM, Lisbonne), Susanne Rau (Université d’Erfurt), Marie-Claire Robic (CNRS, UMR Géographie-cités, Paris).

Dans le prolongement des investigations qu’il a déjà engagées depuis sa première rencontre en juin 2012, le groupe ACSAM (Les atlas dans les cultures scientifiques et artistiques modernes et contemporaines) propose une rencontre autour de la question de la documentation et de la place de la forme-atlas dans les pratiques documentaires et les espaces de documentation.

Cette question est envisagée selon trois directions corrélatives :

– Quels sont les modèles cognitifs, les métaphores constitutives, les logiques formelles et graphiques engagées dans les pratiques documentaires et en quoi la forme-atlas fournit-elle, si c’est le cas, une solution originale pour le développement de ces pratiques ?

– Quels sont les types d’espaces matériels au sein desquels les pratiques documentaires sont mises en œuvre et quelles sont les relations que la forme-atlas entretient avec ces espaces matériels, du point de vue de leurs contenus et de leurs formes ?

– Quelles sont les fonctions (sociales, culturelles, politiques) attribuées à ceux de ces espaces et pratiques de documentation qui, de manière spécifique, mobilisent la forme de l’atlas ou la référence à l’atlas ?

De manière générale il s’agit d’étudier « les usages du document » ; d’interroger les formes dans lesquelles s’expriment ces usages ainsi que les fonctions auxquelles ces formes cherchent à répondre ; et enfin d’interroger les objets, dispositifs et espaces au sein desquels ces usages s’inscrivent et qu’ils mobilisent en retour.

L’atlas constitue une forme particulière (mais qui est devenue centrale pour certains, au moins à titre de métaphore) des pratiques documentaires. On cherchera, au cours de ces deux Journées d’étude, à faire apparaître les spécificités de cette forme (qui est une forme spatiale), en la confrontant à d’autres formes, comme par exemple le catalogue, la bibliothèque, l’album, l’encyclopédie, entre autres. Mais on cherchera aussi à déterminer l’efficience particulière de la forme-atlas dans les différents domaines (scientifiques, artistiques, politiques) où elle est mise en œuvre.

Lundi 9 juin : Pratiques et modèles de la collection cartographique

9h-9h30 :

Accueil et introduction aux Journées d’étude

9h30-11H :

N. Verdier (CNRS/UMR Géographie-Cités, Paris) : « Un atlas utopique dans une bibliothèque idéale : Les recommandations de Lenglet du Fresnoy dans sa Méthode pour étudier la Géographie »

C. Hofmann (BNF, Département des Cartes et Plans, Paris) : « Jean-Baptise d’Anville, de la collection de cartes au projet d’atlas : conceptions, logiques de construction, usages »

11h30-13h :

A. Romano (EHESS/Centre A. Koyré, Paris) : « L’atlas de Martini : une ressource documentaire sur la Chine pour l’Europe du XVIIe siècle »

E. d’Orgeix (Université Bordeaux-Montaigne) : « Les pratiques documentaires liées à l’espionnage : l’atlas forme politique »

14h30-16h :

J. Boutier (EHESS, Marseille) : « Atlas à la carte ? Les recueils de plans de ville vénitiens dans les années 1560-1620 »

N. Safier (John Carter Brown Library, Providence) : « Les Atlas dans la Collection John Carter Brown. L’image de la terre à travers une bibliothèque américaniste »

16h30-18h :

G. Tolias (FNRS, Athènes) : « Systèmes mnémotechniques et construction des atlas imprimés au XVIe siècle »

B. Müller (CNRS, Paris) : « Encyclopédie-fiche, encyclopédie-atlas : tensions et contradictions dans la visualisation de la connaissance chez Paul Otlet »

Mardi 10 juin : L’atlas comme forme d’appropriation de l’information : pouvoirs et limites.

9h30-11h :

A. Somaini (Université Sorbonne Nouvelle Paris III) : « Forme-atlas, généalogie, morphologie et archéologie des médias dans l’Histoire générale du cinéma (1946-48) d’Eisenstein »

T. Conley (Université Harvard, Departments of Romance Languages and Visual/Environmental Studies) : « Espèces d’atlas : bilans du western »

11h30-13h :

G. Tiberghien (Université Paris I Panthéon-Sorbonne) : « La collection comme production »

T. Castro (Université Sorbonne Nouvelle Paris III) : « Atlas et/ou archives ? Autour de quelques ‘objets-frontière’ du début du XXe siècle »

14h30-16h :

P. Militello (Université de Catane) : « Les ‘atlas’ du temps. Représentation de la temporalité durant l’âge moderne »

S. Van Damme (Institut Universitaire Européen, Florence) : « Les atlas du doute : notes sur une cartographie sceptique au XVIIe siècle »

16h30-18h :

M. Schramm (Universités de Chemnitz et d’Erfurt) : « Geographical textbooks and school atlases in nineteenth century Germany »

G. Palsky (Université Paris I Panthéon-Sorbonne) : « Atlas et raison statistique en France, 1874-1906 »

18h-18h30 :

Conclusions des Journées d’étude


Jean-Marc Besse

Directeur de recherche au CNRS UMR Géographie-cités, Paris

More Posts

Jean-Marc Besse

Directeur de recherche au CNRS UMR Géographie-cités, Paris

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *