Un abbé, un duc et une paire de globes

Conférence / débat avec présentation des globes de l’abbé Nollet par Catherine Hofmann, conservateur en chef des bibliothèques au département des cartes et plans de la BnF et Anthony Turner, historien des sciences, le mardi 4 novembre 2014, dans le cadre des Conférences du Quadrilatère, BnF/Inha.

Auditorium Colbert, 6 rue Vivienne, Paris, 2e arrondissement 18h15, entrée libre, métro Bourse.

Classés « trésor national » en 2007 par le ministère de la Culture et de la communication, les globes de l’abbé Nollet ont pu être acquis par la Bibliothèque nationale de France à la fin de l’année 2009 grâce au généreux mécénat du Club Français du Livre. Ces globes sont exceptionnels à plusieurs titres, complètent ainsi les riches collections du département des Cartes et plans.

Considéré comme l’un des grands vulgarisateurs des sciences en Europe au XVIIIe siècle, l’abbé Jean Antoine Nollet (1700-1770) est resté célèbre tant par son art de fabriquer des instruments scientifiques que par ses conférences et « causeries expérimentales », reflet de recherches dans des domaines aussi variés que l’électricité, la chimie et la physique. Il débuta sa carrière « scientifique » par la création en 1728-1730 d’une paire de globes, terrestre et céleste, dédiés à deux membres de la maison de Bourbon-Condé : Anne Louise Bénédicte de Bourbon-Condé, duchesse du Maine et Louis de Bourbon-Condé, comte de Clermont. Nollet avait rejoint peu avant la Société des Arts, créée et soutenue par le comte de Clermont, grand protecteur des artistes et des savants.

Les globes portent la mention « monté par l’auteur », qui atteste de son intérêt pour la conception et le dessin des globes, mais aussi pour leur chaîne de fabrication et de diffusion. Ce que confirme son Catalogue raisonné des instruments qui servent aux expériences (1738), où il les propose au public sous trois formes, de la plus simple à la plus sophistiquée, leur prix grimpant du simple au triple (80 livres, 120 livres et 250 livres). La paire acquise par la BnF provient d’une maison illustre, le Château de La Roche-Guyon, propriété de la famille La Rochefoucauld depuis 1659. Les deux globes sont montés sur un support tripode en bois mouluré et finement sculpté, et dotés chacun de méridien, cercle horaire et boussole en cuivre. Le globe céleste préfigure l’astronomie du XIXe siècle : sur un fonds « bleu tout d’une teinte », « les étoiles sont relevées en or », rejetant dans l’ombre les formes des constellations inspirées de la mythologie, « de sorte qu’au premier coup d’œil on aperçoit sans confusion l’état naturel du Ciel ». Devant l’explosion du nombre d’étoiles observées grâce au progrès incessant des instruments d’optique, le XIXe siècle relégua en effet les constellations au rayon des accessoires obsolètes.

Reflétant les connaissances et conceptions françaises en géographie et en astronomie vers 1730, ces globes marquent enfin une transition originale entre les précurseurs français du début du XVIIIe siècle – Nicolas Bion, Guillaume Delisle, Jean Pigeon – et les fabricants de la seconde moitié du siècle (Robert de Vaugondy, Hardy- Desnos, Bonne et Lalande, Fortin-Loysel).

Depuis 2009, les globes connaissent un renouveau d’attractivité, ce qui renforce leur renommée. A l’extérieur de la BnF, ils ont été présentés dans trois expositions majeures d’histoire des sciences et des arts : en 2010, à Versailles dans Sciences et curiosités à la Cour de Versailles ; en 2012, à Lunéville dans Au fil de l’expérience, Lunéville et la science au siècle des Lumières ; en 2014, à La Roche Guyon dans Un rêve de Lumières. Nombreux sont aussi les réalisateurs de documentaire à souhaiter les utiliser pour soutenir un discours sur l’état des connaissances au XVIIIe siècle.

Information sur la conférence : http://www.inha.fr/fr/agenda/parcourir-par-annee/en-2014/novembre-2014/un-abbe-un-duc-et-une-paire-de-globes-la-passion-du-savoir.html

 


Jean-Yves Sarazin

Directeur du département des cartes et plans de la Bibliothèque nationale de France

More Posts

Jean-Yves Sarazin

Directeur du département des cartes et plans de la Bibliothèque nationale de France

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *