Actualités des cartes et plans aux Archives nationales 1 : collaborations scientifiques

Collaborations cartographiques des Archives nationales (hors CFC)

(billet rédigé par Nadine Gastaldi)

Parmi les actions liées à la cartographie menée en collaboration par les Archives nationales, on signalera deux projets majeurs : 1/ le géo-référencement du cours de la Seine du XVIIIe s. à jours dans le cadre de l’action du groupement de recherche PIREN Seine ; 2/ la réédition électronique des 35 volumes départementaux du Dictionnaire topographique de la France.

ArchiSEINE

À travers la mise à disposition des cartes anciennes de la Seine qu’elles conservent, les Archives nationales s’associent aux travaux menés depuis 1989 par le PIREN-Seine, groupement de recherche dont l’objectif est de développer, à partir de mesures de terrain et de modélisations, une vision d’ensemble du fonctionnement du système formé par le réseau hydrographique de la Seine, son bassin versant et la société humaine qui l’investit. Il est à noter que le bassin de la Seine représente 12% du territoire national, supporte le quart de la population de la France, un tiers de sa production agricole et industrielle, et plus de la moitié de son trafic fluvial.

Porté par l’université Pierre-et-Marie-Curie et le CNRS, le PIREN-Seine rassemble des équipes de plusieurs universités et écoles d’ingénieurs, mais aussi de l’INRA, de l’IRSTEA, du BRGM et des services de recherche d’opérateurs de l’eau de l’agglomération parisienne. Les travaux sont conduits avec le concours de la plupart des acteurs publics ou privés de la gestion de l’eau dans le bassin Seine-Normandie (AESN, SIAPP, IIBRBS, DIREN, SEDIF, VNF, Eau de Paris, Eau du sud parisien, etc.)

Du côté des Archives nationales où le projet est suivi par la mission Cartes et plans, la phase 1 du projet a permis la mise à disposition numérique de 467 cartes ou plans topographiques dont la modélisation été entreprise sous la conduite scientifique de Laurence Lestel (chargée de recherche à l’UMR 7619 METIS) avec le développement d’une interface de visualisation des cartes sur l’espace geOrchestra (solution complète de web-SIG pour l’affichage, la gestion de couches cartographiques et pour la gestion d’un catalogue de métadonnées de cartes). Tandis que ces 467 cartes ou plans numérisés devraient être accessibles dans la salle des inventaires virtuelle des Archives nationales en 2017, leur exploitation par le PIREN-Seine est déjà accessible sur le site ArchiSEINE, dans une grande et riche diversité d’approches : cartes géo-référencées mais aussi galerie d’images, expositions virtuelles, analyses historiques, etc. http://archiseine.sisyphe.jussieu.fr/site/fr

Dictionnaire topographique de la France

Les Dictionnaires topographiques de la France sont des outils précieux pour le cartographe. Résultats d’une entreprise éditoriale et scientifique lancée au XIXe siècle, ils visent à rassembler l’ensemble des noms de lieux anciens et modernes de la France. Forte de trente-cinq volumes départementaux, la collection qui en est issue, publiée par le Comité des travaux historiques et scientifiques (CTHS), fait depuis 2009 l’objet d’un projet de réédition électronique visant à en rendre progressivement accessible l’ensemble des données.

En 2015, quatre nouveaux dictionnaires de la collection Dictionnaires topographiques de la France ont connu une publication numérique ; ceux du Gard, par Eugène Germer-Durand (Paris, 1868) ; du Calvados, par Célestin Hippeau (Paris, 1883) ; de la Drôme, par Justin Brun-Durand (Paris, 1891) ; et de l’Eure, par Ernest Poret de Blosseville (Paris, 1877).

Deux autres dictionnaires, hors collection mais apparentés, ont aussi fait l’objet d’une édition numérique : le Dictionnaire topographique du département des Hautes-Pyrénées, rédigé en 1865 par Louis-Antoine Lejosne (révisé et annoté par R. Aymard, Uzos, en 1992) ; et le Dictionnaire topographique du Forez et des paroisses du Lyonnais et du Beaujolais formant le département de la Loire, par Jean-E. Dufour (Mâcon, 1946).

Tous ces ouvrages sont proposés en ligne en version html, xml, doc et image, à partir d’une carte interactive, à l’adresse suivante : http://cths.fr/dico-topo/

Le projet d’édition numérique du Dictionnaire topographique de la France est suivi aux Archives nationales par le Centre de toponymie et d’anthroponymie (ancien Centre d’onomastique). Ce centre conserve et met à disposition une importante documentation relative aux noms de lieux et de personnes ainsi qu’aux autres types de noms propres (cours d’eau, rues et voies, relief…) de l’ensemble du territoire français. Créé en 1961 dans le contexte de renouveau des études de toponymie et de dialectologie illustré dans l’entre-deux-guerres par les travaux d’Albert Dauzat, il assure depuis l’origine une double mission de centralisation et de diffusion de l’information scientifique, par la publication notamment de bibliographies, mais aussi d’accueil et d’orientation des chercheurs aussi bien que du grand public. Le centre est un partenaire privilégié de la Société française d’onomastique.

http://www.archives-nationales.culture.gouv.fr/web/guest/centre-de-toponymie

 


emmanuelle vagnon

Chercheur au CNRS et chercheur associé au Département des Cartes et Plans de la Bibliothèque nationale de france. membre de la Commission Histoire du CFC.

More Posts

emmanuelle vagnon

Chercheur au CNRS et chercheur associé au Département des Cartes et Plans de la Bibliothèque nationale de france. membre de la Commission Histoire du CFC.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *