MeDIan (2010-2012) : les sociétés méditerranéennes et l’océan Indien

Genèse des représentations, interactions culturelles et formation des savoirs, des périples grecs aux routiers portugais.

Programme de recherche triennal financé par l’Agence nationale de la recherche (ANR-09-SSOC-050). Coordonateur Didier Marcotte, professeur à l’Université de Reims (didier.marcotte@univ-reims.fr).

Blog MeDIan : http://median.hypotheses.org/

Étude des interactions entre l’espace méditerranéen et l’océan Indien et du processus de l’invention scientifique de celui-ci, de la royauté perse à la formation de la monarchie ibérique. Quatre thèmes sont retenus : la tradition d’un patrimoine textuel commun, des premiers témoins grecs aux sources portugaises ; la représentation des places portuaires et l’apport de l’archéologie à cette connaissance ; la constitution d’un corpus de cartes ; la place des réseaux commerciaux, religieux et militaires dans l’élaboration des savoirs sur l’océan Indien.

 Partenaires :

 (1) Université de Reims, EA 2616 CERHIC. Responsable Didier Marcotte. UFR Lettres et sciences humaines, 57 rue Pierre Taittinger, 51096 Reims cedex.

(2) MOM, FR 538. Responsables Jean-Baptiste Yon, Marie-Françoise Boussac, Jean-François Salles. 7 ue Raulin, 69365 Lyon cedex 07.

(3) Université Paris1-Laboratoire Islam mdiéval (UMR 8167 Orient et Méditerranée). Responsables Éric Vallet, Françoise Micheau. 27 rue Paul Bert, 94200 Ivry-sur-Seine.

(4) Bibliothèque nationale de France, Département des Cartes et plans. Responsables Catherine Hofmann, J-Y Sarazin.58 rue de Richelieu, 75084 Paris cedex 02.

 Présentation de l’axe  : « Savoirs cartographiques sur l’océan Indien, entre tradition et innovations »

Responsables : Emmanuelle Vagnon (chargée de recherches CNRS/Dépt des Cartes et plans) et Catherine Hofmann (BnF, Dépt des Cartes et plans)

L’objectif est de constituer un corpus raisonné de cartes géographiques et d’autres sources iconographiques illustrant la place accordée à l’océan Indien dans la cartographie produite par les sociétés méditerranéennes, de Ptolémée à la fin du XVIe siècle.

Un travail historique préalable consistera à distinguer les différents types de cartes représentant l’océan Indien pour la période considérée. L’établissement d’un corpus de cartes sera réalisé principalement dans les collections de la Bibliothèque nationale de France (BnF). Il prendra également en compte les grandes collections cartographiques d’autres bibliothèques françaises et étrangères. On procédera à une recherche sur le lieu de production et le contexte intellectuel de réalisation de chaque carte, et une classification en vue de la publication, de la mise en ligne d’un corpus numérique et de son exposition. Les recherches historiques doivent permettre de rédiger des notices explicatives pour chaque document.

La deuxième étape consistera à mettre en évidence l’originalité et la nouveauté des toponymes des cartes : il s’agira de relever les noms de lieux les plus significatifs pour l’évolution de la cartographie de l’océan Indien. La précision de ce travail, qui sera coordonné à la BnF, demandera une collaboration étroite avec les autres partenaires. Ce travail sur la nomenclature pourrait aboutir à la réalisation d’une indexation par autorité géographique dans le catalogue numérisé de la BnF.

Dans ces deux étapes, on se propose de suivre en bonne part la méthode offerte par le récent Atlas historique du golfe Persique (Couto, Bacqué-Grammont, Taleghani, Biedermann 2006), qui opère un choix de cartes archétypes pour une zone comprise dans l’espace qu’on considérera ici et permet de faire apparaître, notamment grâce à une nomenclature significative, les différents moments de la reconnaissance et de la représentation de l’espace cartographié.

On prêtera également une attention particulière aux documents qui, sans être cartographiques au sens strict, traduisent la perception que les voyageurs ont eue des paysages et des littoraux de l’océan Indien, notamment aux vues côtières que produisent les routiers portugais du XVIe siècle. Une interrelation sera établie entre les cartes de l’atlas et un appareil de textes et d’illustrations témoignant des étapes de la représentation de cet espace par les scientifiques, les milieux du négoce ou de la religion. Les Archives nationales de l’Outre-Mer collaboreront dans le choix de documents associés aux cartes au sein du corpus et en vue de l’exposition, notamment pour mettre en perspective sur les XVIIe et XVIIIe siècles les acquis de nos travaux.


emmanuelle vagnon

Chercheur au CNRS et chercheur associé au Département des Cartes et Plans de la Bibliothèque nationale de france. membre de la Commission Histoire du CFC.

More Posts

emmanuelle vagnon

Chercheur au CNRS et chercheur associé au Département des Cartes et Plans de la Bibliothèque nationale de france. membre de la Commission Histoire du CFC.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *