Auteur : Catherine Hofmann

Exposition: ‘Un geografo alla corte dei Re di Napoli : G.-A. Rizzi Zannoni (1736-1814)’

Naples, Archivio di Stato di Napoli, 20 mai- 31 août 2014

Rizzi Zannoni, Carte du royaume de Naples, Paris, 1769

Dans le cadre du bicentenaire de la mort du géographe italien Giovanni Antonio RIZZI ZANNONI (1736-1814) vient d’être inaugurée aux Archives de Naples une exposition consacrée à cette grande figure de la cartographie des Lumières.

Né à Padou en 1736, il commence sa carrière au service des héritiers d’Homann en Allemagne dans les années 1750, puis s’installe à Paris de 1761 à 1776, avant d’amorcer un nouveau tournant dans sa vie de géographe en Italie, à Padoue (1778) et à Naples (1781) . Il illustre par sa carrière internationale la dimension transnationale des sciences au Siècle des Lumières et, par ses inflexions méthodologiques, le passage d’une géographie de cabinet à une géographie de terrain.

Journée d’étude : « 14/18 : la guerre en cartes », 12 juin 2014, BnF (site François Mitterrand)

Journée d’étude BnF / Comité français de Cartographie

Lieu : Bibliothèque nationale de France, site François-Mitterrand, petit auditorium

Si la Première Guerre mondiale a dévasté des millions de vies humaines,   elle a aussi profondément bouleversé les territoires européens et leurs   frontières, la perception et la représentation de ces espaces. Organisée  à    l’occasion de l’exposition « Eté 14 : les derniers jours de l’ancien   monde » (25 mars-3 août 2014) par le département des Cartes et plans de la   Bibliothèque nationale de France et le Comité français de Cartographie (CFC),   cette journée d’étude tentera d’approfondir les dimensions sociales,   culturelles et politiques, mais aussi les évolutions techniques de la   représentation du territoire pendant le conflit. Comment la cartographie   a-t-elle été mobilisée dans la préparation de la guerre, puis au cœur des   opérations militaires ? Comment les cartes ont-elles participé à la   propagande des Etats et des Empires, quelles formes de représentations   destinées à la société civile ont-elles été mises en œuvre, par le biais de   la presse notamment ? Comment, enfin, les cartes ont-elles contribué à faire   émerger une nouvelle géopolitique ?            F. de Montety - War Panorama- Daily Mail copy
« Scene of the landing operations   at the Dardanelles »: couverture du cahier cartographique « War   Panorama » réalisé par le London Geographical Institute et publié en 1915   en tant que supplément du Daily Mail.

 

Call for Papers : ‘Mapping Conflicts, Conflicts in Maps’, deadline : 15 Dec. 2013

The 2nd Symposium of International Society for the History of the Map (ISHMap), organized in cooperation with the French National Library and  the French Committee of Cartography will be held on Friday 13th June, 2014 at the Bibliothéque nationale du France, Paris, France (BnF Richelieu site, salle des commissions).

Appel à communications : « 1914-18. La guerre en cartes », date-butoir : 30 novembre 2013

Journée d’études organisée par la Commission ‘Histoire’ du Comité Français de Cartographie.

12 juin 2014

BNF (Site François Mitterrand)export

 

Il n’est pas nécessaire de rappeler en quoi la Première Guerre mondiale a profondément bouleversé les sociétés et les territoires, mais aussi les vies personnelles et les formes de la vie culturelle, en Europe et ailleurs dans le monde. A tous égards, le conflit de 1914-1918 a eu un caractère fondateur.

Nouvelle parution : « Cartes marines : d’une technique à une culture, 13e-18e siècle », Cartes & Géomatique n°216 (juin 2013)

Le dernier numéro de Cartes & Géomatique (Revue du Comité français de Cartographie) est consacré aux actes de la première journée du colloque « Autour de l’âge d’or des cartes marines » (BnF, 3-4 décembre 2012).

Frontispice des Premières Oeuvres de J. de Vaulx (BnF, Ms fr 150 - détail)

Edités par Emmanuelle Vagnon et Catherine Hofmann, avec la collaboration de Tony Campbell et d’Hélène Richard , il rassemble les contributions de neuf chercheurs français et étrangers (articles en français et en anglais, avec résumés dans les deux langues), avec une préface de Patrick Gautier Dalché. En voici le sommaire :

Les rendez-vous du CFC « Cartes & Médias », 31 mai 2013, Paris, Institut de géographie

Le Comité français de cartographie (CFC) organise cette année ses premiers « rendez-vous », qui à un rythme annuel ou biannuel, seront consacrés à des problèmatiques de la cartographie d’aujourd’hui.

Coordonnés par Jasmine Desclaux-Salachas et Jean-Yves Sarazin, cette première journée est dédiée au thème « Cartes & Médias » et se tient le 31 mai à l’Institut de géographie de Paris

 

Colloque « Méditerranée & océan Indien : deux mondes en miroir, Reims, 21-22 mai 2013

Conférence de clôture du programme ANR MeDIan « Les sociétés méditerranéennes et l’océan Indien »

Lieu  :  Université de Reims Champagne-Ardenne / UFR de Lettres et Sciences Humaines –  CRIMEL EA 3311, Maison de la Recherche.  57, rue Pierre Taittinger F-51096 Reims cedex

Comité scientifique : Dejanirah Couto, Didier Marcotte, Éric Vallet

Organisation : Didier MARCOTTE, Université de Reims Champagne-Ardenne & Institut universitaire de France &  Stefano MICUNCO, Université de Reims Champagne-Ardenne

Prolongation de l’appel à communications pour la journée CFC « Cartes et Patrimoine » jusqu’au 31 mai 2013

La commémoration du centenaire de la loi française sur le Patrimoine, datant du 31 décembre 1913, a incité la Commission d’Histoire de la cartographie du Comité français de Cartographie à consacrer sa journée d’étude annuelle aux rapports de la carte et du patrimoine.

Cette journée d’étude rassemblera 6 à 7 communications d’une durée de 25 mn chacune, qui pourront donner à publication dans la revue Cartes & Géomatique, organe du CFC.

Publication « Artistes de la carte, de la Renaissance au XXIe siècle », Autrement, 2012

Présentation du propos

La fascination pour les cartes tend à faire oublier le travail qui précède la production de ces images si particulières. Elles sont pourtant le fruit de multiples opérations savantes et politiques : relevés de terrain, collecte de données, choix d’échelle, de signes, de couleurs, d’impressions. Cet ouvrage aborde l’histoire de la cartographie du XVe au XXIe siècle par le biais non pas des productions elles-mêmes, mais des auteurs de ces cartes. Qui les commande, les conçoit, les dessine, les signe ? Qui est le cartographe ? Quelle est sa place dans la société, quelles sont ses relations avec les détenteurs du pouvoir ? Sans préjuger de l’unité d’un métier de cartographe, l’ouvrage essaye de cerner les diverses figures, les constantes et les évolutions de cette activité dans l’Europe moderne et contemporaine.  Pourquoi et comment  mathématiciens et astronomes, marins et hydrographes, humanistes, topographes, explorateurs, militaires, artistes, ingénieurs et informaticiens dressent des cartes. Producteurs d’un savoir spatialisé, ils donnent à voir un monde qui est une construction. Et cette construction se comprend d’autant mieux que l’on parvient à en connaître les auteurs.