Archives nationales : le cours de la Bièvre au XVIIIe siècle

Aux Archives nationales (site de Paris), le cours de la Bièvre au XVIIIe siècle revisité

Dans le fonds de la juridiction des Eaux et Forêts (Z/1e) instituée dans le royaume afin de contrôler et juger toutes les activités liées à l’exploitation des bois, à la cha

Terrain appartenant au sieur Gandolphe. Pierre Antoine Rivière, arpenteur

sse et à la pêche, les Archives nationales conservent deux articles consacrés à la rivière de Bièvre (Z/1e/307 et 308). Dans les fonds de la Chambre des bâtiments et des greffiers des bâtiments (Z/j), outre les registres d’audience et de police, les minutes des jugements et les procès-verbaux d’experts, se trouvent deux articles rassemblant quelques 300 plans (CP/Z/1j/1313 et 1314).

Récemment entrepris, le reclassement de ces cartes et plans de Z/1j et la révision de leur inventaire ont fait apparaître un ensemble de près de quatre-vingts dessins figurant le cours de la Bièvre avec ses affluents que les aléas de l’archivage avaient enfouis parmi les papiers de la Chambre et des greffiers des bâtiments. Ils y étaient d’autant mieux dissimulés que, selon la procédure longtemps en usage à la section des Cartes et plans des Archives nationales, c’est un répertoire topographique qui avait été dressé, disséminant les plans dans les différentes communes ou départements traversés par la rivière.

La qualité du trait ainsi que la rigoureuse numérotation portée sur les plans par leurs auteurs ont permis de rétablir le lien avec les procès-verbaux de visite conservés dans le fonds des Eaux et Forêts (Z/1e). En effet, s’y trouvent les tables et rapports correspondant aux missions menées par les arpenteurs Pierre Jubin et Jean Renard, en 1734-1735 et en 1757, où sont mentionnés les plans levés après « leur transport sur les lieux », afin de donner le toisé des parcelles et les noms des propriétaires ou usagers des berges de la rivière. Les plans, identifiés et rapprochés des documents liés à l’activité des sieurs Jubin et Renard, ont donc repris leur place au sein des archives des Eaux et Forêts, désormais recotés (CP/Z/1e/307/1 à CP/Z/1e/307/6).

Un nouvel instrument de recherche établi pour ces documents offre désormais une représentation fidèle du cours de la rivière depuis sa source jusqu’au confluent avec la Seine, notamment grâce aux images numérisées des plans qui lui sont associées et qui permettent ainsi une reconstitution virtuelle de la topographie de la Bièvre en ce milieu du XVIIIe siècle. Il est accessible grâce au lien suivant.


emmanuelle vagnon

Chercheur au CNRS et chercheur associé au Département des Cartes et Plans de la Bibliothèque nationale de france. membre de la Commission Histoire du CFC.

More Posts

emmanuelle vagnon

Chercheur au CNRS et chercheur associé au Département des Cartes et Plans de la Bibliothèque nationale de france. membre de la Commission Histoire du CFC.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *