La carte « est » le territoire

 

 

Aram Bartholl , Map, 2006-2010

http://www.datenform.de/mapeng.html

Terrain de jeu privilégié des artistes, la carte à l’échelle 1:1 (où la représentation vient se superposer à l’espace représenté) a suscité de multiples fictions (bien connues des historiens de la cartographie), avant d’inspirer les plasticiens.

On pensera au Sylvie and Bruno concluded (Londres, 1893), de Lewis Carrol,

« C´est une autre chose que nous avons apprise de votre Nation, » dit Mein Herr, « la cartographie. Mais nous l´avons menée beaucoup plus loin que vous. Selon vous, à quelle échelle une carte détaillée est-elle réellement utile  ? »

« Environ six pouces pour un mile. »

« Six pouces seulement  ! » s´exclama Mein Herr. « Nous sommes rapidement parvenus à six yards pour un mile. Et puis est venue l´idée la plus grandiose de toutes. En fait, nous avons réalisé une carte du pays, à l´échelle d´un mile pour un mile  ! »

« L´avez-vous beaucoup utilisée  ? » demandai-je.

« Elle n´a jamais été dépliée jusqu´à présent », dit Mein Herr. « Les fermiers ont protesté : ils ont dit qu´elle allait couvrir tout le pays et cacher le soleil  ! Aussi nous utilisons maintenant le pays lui-même, comme sa propre carte, et je vous assure que cela convient presque aussi bien. »(9)

à ce fameux texte de Jorge Luis Borgès.

En cet empire, l’Art de la Cartographie fut poussé à une telle Perfection que la Carte d’une seule Province occupait toute une Ville et la Carte de l’Empire toute une Province. Avec le temps, ces Cartes Démesurées cessèrent de donner satisfaction et les Collèges de Cartographes levèrent une Carte de l’Empire, qui avait le Format de l’Empire et qui coïncidait avec lui, point par point. Moins passionnées pour l’Étude de la Cartographie, les Générations Suivantes réfléchirent que cette Carte Dilatée était inutile et, non sans impiété, elles l’abandonnèrent à l’Inclémence du Soleil et des Hivers. Dans les Déserts de l’Ouest, subsistent des Ruines très abîmées de la Carte. Des Animaux et des Mendiants les habitent. Dans tout le Pays, il n’y a plus d’autre trace des Disciplines Géographiques.

Suarez Miranda, Viajes de Varones Prudentes,

Lib. IV, Cap. XIV, Lerida, 1658

Cette imitation fut elle-même pastichée par Umberto Eco dans « De l’impossibilité de construire la carte 1 : 1 de l’Empire », Comment voyager avec un saumon, Paris, Le Livre de Poche, 1992.

Variante de la carte à l’échelle 1:1, l’oeuvre d’Aram Bartholl se propose de matérialiser sur le territoire ses signes graphiques. Notons que l’auteur de bandes-dessinées Fred utilise la même idée pour les aventures de Philémon et notamment l’album, Les Naufragés du A, Dargaud, 1972.

Un procédé similaire est exploité par Erich Kästner dans son livre Le 35 mai, paru pour la première fois en 1931. Ses héros traversent les océans et atteignent les Mers du Sud en marchant sur la ligne de l’Equateur.

 

 

 



Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.